BNP Paribas | La banque d'un monde qui change

TRADE Solutions

Changer de pays

Philippines

drapeau Philippines Philippines : Les investissements

Dans cette page : Les IDE en chiffres | Pourquoi choisir d'investir aux Philippines | La protection des investisseurs étrangers | Les procédures relatives à l'investissement étranger | Les terrains et les immeubles | L'aide à l'investissement | Les opportunités d'investissement | Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres | Trouver de l'aide pour des informations complémentaires

 

Les IDE en chiffres

Selon le Rapport sur l'investissement dans le monde 2023 de la CNUCED, les entrées d'investissements directs étrangers aux Philippines ont diminué de 11,9 milliards USD en 2021 à 9,2 milliards USD en 2022 (-23,2 %) en raison des acquisitions par des investisseurs locaux de filiales étrangères ; par exemple, Union Bank of the Philippines a acquis l'activité philippine de banque de consommation de Citigroup (États-Unis) pour un montant de 1,4 milliard USD. Fin 2022, le stock total d'IDE s'élevait à 112,9 milliards USD, soit environ 27,9 % du PIB du pays. La même année, la majorité des flux entrants ont été dirigés vers les secteurs manufacturiers (44,1 %), financiers et d'assurance (12,4 %), immobiliers (10,6 %) et des TIC (10,1 %), tandis que le Japon (35,1 %) était le principal investisseur, suivi de Singapour (28,8 %), des États-Unis (14,7 %) et de la Malaisie (6,4 % - données Congressional Policy and Budget Research Department of the House of Representatives). Selon les derniers chiffres de la Banque centrale, sur la période janvier-novembre 2023, les entrées d'IDE ont totalisé 7,6 milliards USD, soit 13,3 % de moins que sur la même période un an plus tôt.

Malgré l'augmentation des flux d'IDE, les Philippines restent à la traîne par rapport à leurs pairs régionaux, en partie parce que la constitution philippine limite les investissements étrangers, et aussi en raison de la menace terroriste dans certaines parties du pays. Cette situation s'explique en partie par le fait que le pays évolue vers une société de services à faible capital, ce qui signifie qu'il n'a besoin que d'un minimum d'équipement. En outre, le gouvernement favorise les accords de sous-traitance entre les sociétés étrangères et les entreprises locales plutôt que les IDE au sens strict du terme. Enfin, des facteurs tels que la corruption, l'instabilité, l'insuffisance des infrastructures, le coût élevé de l'électricité, l'absence de sécurité juridique, les réglementations fiscales et les restrictions à la propriété étrangère découragent les investissements. Néanmoins, le pays présente de nombreux avantages comparatifs, notamment une main-d'œuvre anglophone et bien qualifiée, une forte proximité culturelle avec les États-Unis, une exposition à un marché émergent et une situation géographique dans une région dynamique. En outre, les Philippines ont considérablement amélioré leur climat des affaires au cours des dernières années. Le pays autorise désormais les investisseurs internationaux à créer et à détenir à 100 % des petites et moyennes entreprises, la pleine participation au capital étant également accordée dans les secteurs où l'investissement étranger était déjà autorisé. Auparavant, les investisseurs étrangers ne pouvaient investir dans des petites entreprises que si celles-ci employaient au moins 50 travailleurs philippins. Les Philippines se classent 56e parmi les 132 économies de l'indice mondial de l'innovation 2023 et 88e sur 184 pays de l'indice de liberté économique 2023.

 
Investissement Direct Etranger 202020212022
Flux d'IDE entrants (millions USD) 6.82211.9839.200
Stocks d'IDE (millions USD) 103.394111.526112.965
Nombre d'investissements greenfield* 5066134
Value of Greenfield Investments (million USD) 1.4541.3753.508

Source : UNCTAD, Dernières données disponibles.

Note : * Les investissements greenfield correspondent à la création de filiales ex-nihilo par la maison mère.

 

LES FLUX D'IDE PAR PAYS ET SECTEUR D'ACTIVITÉ

Les pays investisseurs 2020, en %
Etats-Unis 31,0
Chine 13,0
Royaume-Uni 11,0
Singapour 8,0
Japon 8,0
Les secteurs investis 2020, en %
Transport et stockage 61,0
Distribution d'électricité, de gaz, de vapeur et d'air conditionné 17,0
Immobilier 7,0
Secteur manufacturier 4,0
Construction 2,0
 
Les formes de sociétés préférées par les investisseurs
Société par action
Les formes d'établissements préférés par les investisseurs
La société
Les principaux investisseurs
Lafarge, Philips, Shell, Intel, Texas Instrument, ING, Cemex, Coca-Cola, PepsiCo, Nissan, Mitsubishi, Isuzu, Kawasaki, etc.

Retour vers le haut

Pourquoi choisir d'investir aux Philippines

Les points forts

Les principaux atouts du pays sont :

  • Une main-d'œuvre qualifiée, jeune et maîtrisant l'anglais ;
  • Un marché intérieur important (avec population de plus de 114 millions de personnes) ;
  • Une porte d'entrée vers d'autres pays de la région facilitée par l'appartenance du pays à l'ASEAN ;
  • Une économie ayant intégré avec succès la sous-traitance d'entreprise (BPO) ;
  • Un système légal très avancé ;
  • D'importantes richesses naturelles.
Les points faibles

Les principales faiblesses du pays sont :

  • Une instabilité politique ;
  • Une mauvaise qualité de ses infrastructures ;
  • Des restrictions sur les investissements étrangers dans certains secteurs ;
  • Une insécurité juridique et un manque de transparence des procédures (secret bancaire total favorisant le blanchiment d’argent) générant des tensions et un manque de confiance du milieu des affaires envers le système juridique ;
  • Un niveau élevé de corruption au sein de l'administration et des différents organismes d'État ;
  • De fortes disparités de développement selon les régions : inégalités de revenus et sécuritaires ( situation sécuritaire problématique dans les régions musulmanes du Sud).
Les mesures mises en place par le gouvernement
La législation libéralisant les pratiques commerciales a ouvert davantage de domaines à l'investissement, accordant aux investisseurs étrangers les mêmes incitations qu'aux autres membres de l'ANASE tout en simplifiant les procédures. Le gouvernement a prévu d'augmenter les investissements pour améliorer les infrastructures (routes, ponts, voies ferrées, santé et éducation) et pour encourager les programmes sociaux (vaccination des enfants, soutien aux familles pauvres, extension de la couverture d'assurance maladie, enseignement primaire).
Les changements récents apportés à la liste négative des investissements étrangers (FINL) permettent aux entreprises étrangères d'investir à 100% dans des entreprises Internet (ne faisant pas partie des médias de masse), des sociétés d'ajustement d'assurance, des maisons d'investissement, des sociétés de prêt et de financement et des centres de bien-être; ainsi que 40% dans la construction et la réparation de travaux publics financés localement (le plafond précédent était de 25%).

Retour vers le haut

La protection des investisseurs étrangers

Les conventions bilatérales d'investissement signées par les Philippines
Pour voir la liste des traités d'investissement signés par les Philippines, consultez le Navigateur des accords internationaux d'investissement de la CNUCED.
Les controverses enregistrées auprès de la CNUCED
Reportez-vous au Navigateur de règlement des différends relatifs aux investissements de la CNUCED.
Les organismes offrant leur assistance en cas de désaccord
ICSID , Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements
ICCWBO , Cour internationale d'arbitrage, Chambre de commerce internationale
Membre de l'Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA)
Les Philippines sont signataires de la convention MIGA.
 
Comparaison internationale de la protection des investisseurs Philippines East Asia & Pacific Etats-Unis Allemagne
Index de transparence des transactions* 9,0 5,9 7,0 5,0
Index de responsabilité des managers** 4,0 5,2 9,0 5,0
Index de pouvoir des actionnaires*** 7,0 6,7 9,0 5,0

Source : The World Bank - Doing Business, Dernières données disponibles.

Retour vers le haut

Les procédures relatives à l'investissement étranger

La liberté d'établissement
La législation philippine traite les investisseurs étrangers de la même manière que leurs homologues nationaux, sauf dans les secteurs réservés aux Philippins par la Constitution philippine et la loi sur l'investissement étranger (voir ci-dessous).
La réglementation concernant les prises de participation
Les Philippines limitent la propriété étrangère à 40% dans la fabrication d'explosifs, d'armes à feu et de matériel militaire. Les autres domaines soumis à des plafonds de propriété étrangère variables sont les suivants: les réseaux de radiocommunication privés (40%); cabinets privés de recrutement d'employés (25%); agences de publicité (30%); exploration, mise en valeur et utilisation des ressources naturelles (40%, avec des exceptions); établissements d'enseignement (40%, à quelques exceptions près); exploitation et gestion des services publics (40%); exploitation de navires de pêche commerciale en haute mer (40%); Marchés publics philippins (40% pour la fourniture de biens et produits de base); contrats de construction et de réparation de travaux publics financés localement (40% à quelques exceptions près); propriété de terres privées (40%); et la production et la transformation du riz et du maïs (40%, à quelques exceptions près). Les entreprises de commerce de détail au capital de moins de 2,5 millions USD, ou moins de 250 000 USD, pour les détaillants de produits de luxe, sont réservées aux Philippins.
Les obligations de déclaration
Dispositions constitutionnelles interdisant les investissements dans les médias de masse, les services publics et l'extraction des ressources naturelles.
La liste négative des investissements étrangers interdit la propriété / participation étrangère dans les secteurs suivants: médias de masse (à l'exception des entreprises d'enregistrement et d'Internet); exploitation minière à petite échelle; agences de sécurité privées; l'utilisation des ressources marines, y compris l'utilisation à petite échelle des ressources naturelles des rivières, des lacs et des lagunes; coopératives; cockpits; fabrication de pétards et de dispositifs pyrotechniques; et la fabrication, la réparation, le stockage et / ou la distribution d'armes nucléaires, biologiques, chimiques et radiologiques et de mines antipersonnel.
Demande d'autorisation spécifique
Les secteurs ouverts à l'investissement étranger après obtention d'une autorisation sont listés dans le Foreign Investment Act.

Retour vers le haut

Les terrains et les immeubles

Les solutions temporaires
Selon le Investors' Lease Act (R.A. 7652, 1994), un investisseur étranger est autorisé à louer un terrain privé pour 50 ans, renouvelable pour une durée de 25 ans, pourvu que le terrain soit destiné à l'investissement (bâtiments industriels, usines, entreprises, tourisme, etc.).

Consultez les sites Instant Offices, Coworker, Manila Office Space, etc

La possibilité d'acheter un terrain ou un bâtiment industriel ou commercial
La Constitution de 1987 interdit aux étrangers l'achat de terrains.
Le "Investors Lease Act" de 1994 permet aux investisseurs étrangers de louer une parcelle contiguë jusqu'à 1.000 hectares pour 50 ans, renouvelable une fois pour 25 années supplémentaires. La Loi sur la double citoyenneté de 2003, qui permet aux personnes nées philippinnes étant devenues citoyens d'un pays étranger de ré-acquérir la nationalité philippine, donne des droits complets pour posséder des terres.
Les risques d'appropriation
La loi prévoit la protection contre l'expropriation excepté pour des raisons d'intérêt public, de bien-être national, de sécurité/défense contre paiement d'une juste compensation; et prévoit la protection contre la réquisition des biens excepté en cas de guerre ou d'urgence nationale et contre paiement d'une juste compensation.

Retour vers le haut

L'aide à l'investissement

Les formes d'aide
Les aides à l'investissement prennent la forme d'exonérations et d'allégements fiscaux (ex: exonération du coût des travaux d'infrastructure nécessaires et des dépenses de main-d'œuvre du revenu imposable), de facilités administratives et douanières.
Les domaines privilégiés
Les entreprises qui s'installent dans des zones moins développées ont droit à des incitations pionnières et peuvent déduire 100% du coût des travaux d'infrastructure et des dépenses de main-d'œuvre nécessaires du revenu imposable. En outre, une entreprise détenant plus de 40% de capitaux propres étrangers qui exporte au moins 70% de sa production peut avoir droit à des incitations même si l'activité n'est pas répertoriée dans l'IPP.
Les entités multinationales qui établissent des entrepôts régionaux pour la fourniture de pièces de rechange, de composants manufacturés ou de matières premières pour les marchés étrangers bénéficient d'incitations sur les importations réexportées, notamment l'exonération des droits de douane, des taxes fiscales intérieures et des taxes locales.
Les entreprises liées à l'exportation bénéficient d'un traitement fiscal préférentiel lorsqu'elles sont situées dans des zones franches d'exportation, des zones franches et certaines zones industrielles, appelées « écozones ».
Les zones géographiques privilégiés
Selon le dernier plan des priorités d'investissement (IPP), les IDE sont encouragés dans les secteurs suivants: fabrication (par exemple agro-industrie, composants de logements modulaires, machines et équipements); agriculture, pêche et foresterie; conception de circuits intégrés, industries créatives et services fondés sur la connaissance (par exemple, services de gestion des processus informatiques et commerciaux pour le marché intérieur, réparation / maintenance d'aéronefs, télécommunications, etc.); soins de santé (par ex. hôpitaux et centres de désintoxication pour toxicomanes); logement de masse; infrastructure et logistique (par exemple aéroports, ports maritimes et projets PPP); énergie (développement des sources d'énergie, des centrales électriques et des services auxiliaires); les moteurs de l'innovation (par exemple les laboratoires de fabrication); et environnement (par exemple, projets liés au changement climatique).
Pour plus de détails, consultez la page dédiée sur lesite BOI.
Les zones franches
Les entreprises liées à l'exportation bénéficient d'un traitement fiscal préférentiel lorsqu'elles sont situées dans les zones franches d'exportation (Mactan, Baguio, Cavite et Pampanga), les zones franches et certaines zones industrielles, collectivement appelées «écozones».sous l'autorité de la Philippine Economic Zone Authority (PEZA), qui exploite 379 écozones, principalement dans les secteurs de la fabrication, de l'informatique, du tourisme, du tourisme médical, de la logistique / entreposage et de l'agro-industrie. En 2020, le gouvernement a approuvé 12 nouvelles zones économiques, notamment: la zone économique industrielle de Davao del Sur, le parc de connaissances, d'innovation et de technologie scientifique de l'Université d'État de Batangas, le développement de bureaux GLAS, le centre-ville de Bench, les tours Ortigas Technopoint 1 et 2, la tour NEX et Robinsons Luisita 2.
Pour une liste des agences locales de promotion des investissements, reportez-vous à la page dédiée sur le site Web du BOI.
Organismes d'aides publiques et de financement
Agence philippine de crédit à l'exportation et à l'importation
 

Consultez French Desk pour trouver les banques et les sociétés d'assurances prêtes à vous accompagner aux Philippines.

 

Retour vers le haut

Les opportunités d'investissement

Les secteurs économiques clés
La majorité des investissements d'IDE comprend la fabrication, les activités financières / d'assurance, l'immobilier, le tourisme / loisirs et le transport / stockage.
Les secteurs à fort potentiel
Industrie de l'or et du cuivre, commerce électronique, biotechnologie, services aux entreprises (centres d'appels et contrôle du contenu), éducation et assurance, secteur de l'énergie, commerce de détail (la loi de 2019 sur la libéralisation du commerce de détail a réduit les exigences d'investissement minimum par magasin pour le commerce de détail à capitaux étrangers entre 830 000 USD et 200 000 USD).
Les programmes de privatisation
Le programme de privatisation du Gouvernement philippin est géré par le Bureau de la privatisation et de la gestion (PMO). À l'heure actuelle, aucune réglementation n'est discriminatoire à l'égard des acheteurs étrangers et le processus d'appel d'offres semble transparent.
Les appels d'offres, les projets et les marchés publics
Tenders Info , Appels d'offres aux Philippines
Banque asiatique de développement , Appels d'offres en Asie
DgMarket , Appels d'offres dans le monde

Retour vers le haut

Les secteurs où les opportunités d'investissement sont moindres

Les secteurs monopolistiques
La « liste négative » énumère les secteurs économiques réservés entièrement ou partiellement aux nationaux. Figurent entre autres : les médias de masse, le commerce de détail, la publicité, les services publics, les activités minières de faible envergure, la sécurité privée et l'utilisation des ressources marines.

Retour vers le haut

Trouver de l'aide pour des informations complémentaires

Les autres ressources utiles
Autorité philippine de la zone économique (PEZA)
Chambre de Commerce et d'Industrie aux Philippines.
Les guides de l'investisseur
Guide des affaires aux Philippines, Deloitte (en anglais)
Doing Business Banque Mondiale - Philippines
Guide Deloitte des taxes - Philippines (en anglais)
 
 
 

Consultez French Desk pour trouver les agences de développement économique prêtes à vous accompagner aux Philippines.

 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mars 2024

Tous nos services import-export sur la version web
Mentions légales