BNP Paribas | La banque d'un monde qui change

TRADE Solutions

Changer de pays

Madagascar

drapeau Madagascar Madagascar : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Bien que riche en ressources naturelles, Madagascar est l'un des pays les plus pauvres du monde. L'instabilité politique, la faiblesse des institutions et la mauvaise gouvernance ont été des obstacles à la croissance économique du pays. Malgré les pressions inflationnistes liées à l'augmentation des importations de riz, les prix élevés des carburants locaux et l'impact de deux cyclones provoquant des ruptures d'approvisionnement, le pays a connu un taux de croissance économique de 4 % en 2023. En 2024, le développement du secteur des minéraux, sous l'impulsion du nouveau code minier, devrait soutenir la croissance. L'investissement public soutiendra le secteur de la construction à travers des projets d'infrastructures, comprenant notamment la construction d'une conduite d'eau dans le sud et d'une nouvelle autoroute reliant Antananarivo et Toamasina d'ici 2026. Cependant, la consommation privée devrait rester faible en 2024. Pour l'ensemble de l'année, le FMI prévoit une croissance de 4,8 %, suivie de 4,7 % en 2025.

En 2023, le déficit budgétaire s'est légèrement réduit (5,5 %, contre 6 % un an plus tôt - Coface), principalement en raison de l'augmentation des recettes, y compris l'aide étrangère et les impôts, qui ont dépassé les dépenses. Cependant, l'augmentation des pertes de la Jirama, la société nationale de production et de distribution d'eau et d'électricité, suite à un accident dans une centrale hydroélectrique en 2022, a exercé une pression sur le solde budgétaire. Pour éviter l'accumulation d'arriérés et assurer la fourniture d'électricité, le gouvernement a augmenté ses transferts à la Jirama. La mise en œuvre d'un mécanisme automatique de détermination des prix des carburants dès le début de l'année, associée à des réformes de la Jirama, devrait atténuer les risques budgétaires en 2024. Malgré le maintien de dépenses d'investissement élevées pour les projets d'infrastructure du gouvernement, les recettes du secteur minier et les réformes structurelles en cours devraient permettre de réduire le déficit budgétaire. La dette publique - 54 % du PIB en 2023 selon le FMI - sera maintenue à un niveau soutenable, la part extérieure constituant 40 % du PIB, principalement détenue par des institutions multilatérales, et la part intérieure s'élevant à 15,3 % du PIB, principalement détenue par des entreprises d'État. En 2022, l'inflation a atteint 8,1 %, sous l'effet de l'augmentation des coûts de l'énergie et des denrées alimentaires. Pour en atténuer l'impact, le gouvernement a mis en œuvre plusieurs mesures, notamment le plafonnement des prix des biens essentiels tels que le riz, le sucre et le ciment. En outre, les salaires des fonctionnaires ont été augmentés de 17 % en moyenne et la taxe sur la valeur ajoutée sur les carburants a été ramenée de 20 % à 15 %. Malgré ces efforts, l'inflation a grimpé à 10,5 % l'année dernière. Toutefois, elle devrait progressivement diminuer au cours de la période de prévision, pour atteindre 8,1 % d'ici 2025 (FMI).

Le BIT estime le taux de chômage à Madagascar en 2022 à 1,9% de la population active totale, mais les conditions de vie à Madagascar restent parmi les plus faibles au monde. Selon la Banque mondiale, la pauvreté concerne environ 72,5 % de la population, la pandémie ayant aggravé la situation. L'espérance de vie des Malgaches est faible en raison des mauvaises conditions de vie, notamment en matière d'assainissement et d'hygiène. En outre, le pays reste extrêmement vulnérable aux chocs climatiques, tels que les ouragans, les inondations, les invasions de criquets et les crises de santé publique.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 15,1515,7616,7718,3319,76
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 4,04,04,84,74,7
PIB par habitant (USD) 523530548583611
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 55,154,053,554,254,8
Taux d'inflation (%) n/a10,58,88,17,4
Balance des transactions courantes (milliards USD) -0,82-0,62-0,80-0,88-0,96
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -5,4-3,9-4,8-4,8-4,9

Source : FMI - World Economic Outlook Database, October 2021

Les principaux secteurs économiques

Madagascar est le premier exportateur mondial de vanille. L'agriculture, y compris la pêche et la sylviculture, représente 21,9 % du PIB et emploie 70 % de la population selon les données de la Banque mondiale (même si la majorité des habitants pratiquent une agriculture de subsistance). La principale culture est le riz, cultivé sur près de la moitié des terres agricoles. Les principaux autres produits agricoles sont : le café, la canne à sucre, les clous de girofle, le cacao, le manioc, les haricots, les bananes, les arachides et les produits de l'élevage. Le secteur agricole est limité par une faible productivité due à l'utilisation minimale de techniques agricoles modernes, au manque d'infrastructures et à une grande vulnérabilité aux fluctuations climatiques, mais il bénéficie de nombreux investissements en cours visant à relever ces défis. La déforestation et l'érosion, aggravées par l'utilisation excessive de bois de chauffage, sont très préoccupantes. La récolte de riz paddy devrait atteindre 5,8 millions de tonnes à la fin de la campagne 2023/2024, selon les données du ministère de l'agriculture et de l'élevage. Si cette prévision se concrétise, elle représenterait une augmentation de 10,53 % par rapport au stock produit un an plus tôt, confirmant la dynamique positive du secteur.

Le secteur industriel contribue à hauteur de 21,7 % au PIB et emploie 10 % de la population active (Banque mondiale). Il est dominé par l'exploitation minière (pierres précieuses dont rubis, saphirs, émeraudes, etc.), le textile et l'agro-industrie. Les autres secteurs d'activité sont la savonnerie, la verrerie, le ciment, l'assemblage automobile, le papier et le pétrole. Le secteur manufacturier est assez limité, puisqu'il ne représente que 9 % du PIB. Le développement du secteur industriel est principalement freiné par le manque de rénovation des infrastructures et l'absence d'un approvisionnement énergétique stable et rentable pour les entreprises. L'industrie textile malgache est actuellement sous l'influence de l'île Maurice, opérateur historique dans le secteur de l'habillement, qui a délocalisé une grande partie de sa production à Madagascar pour faire face à la hausse des coûts de production dans son propre pays.

Le secteur tertiaire contribue à 47,1 % du PIB et emploie 20 % de la population active. Le commerce s'est bien comporté avant le ralentissement économique mondial (avec une croissance d'environ 5 % par an), ainsi que le tourisme, qui est l'un des principaux atouts du pays et dont le potentiel est encore inexploité. Selon les chiffres fournis par le ministère du Tourisme, Madagascar a accueilli plus de 157 000 touristes au cours des neuf premiers mois de l'année 2023.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 73,9 10,4 15,7
Valeur ajoutée (en % du PIB) 22,4 22,4 48,0
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 0,9 7,4 -4,8

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles. En raison de l'arrondi, la somme des pourcentages peut être inférieure ou supérieure à 100%.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché.

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.}}

Note :
57,7/100
Rang mondial :
112
Rang régional :
17

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 
 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
 

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Ministère de l’économie et des finances
Ministère de l'Agriculture et de l'Elevage
Ministère de l'industrialisation, du commerce et de la consommation
L'office de statistique
Institut national de la statistique
La banque centrale
Banque centrale de Madagascar
Les places boursières
Mex Madagascar
Les portails économiques
Madagascar Tribune
La Verité
L'Écho du Sud
Midi Madagasikara
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Mai 2024

Tous nos services import-export sur la version web
Mentions légales