BNP Paribas | La banque d'un monde qui change

TRADE Solutions

Changer de pays

Croatie

drapeau Croatie Croatie : Le contexte économique

Les indicateurs économiques

Après être devenue le 28e État membre de l'UE le 1er juillet 2013, l'économie croate n'a pu renouer avec la croissance qu'en 2015 : depuis 2008, le pays avait connu six années consécutives de récession économique, avec une chute du PIB de 12 % (données de l'UE). Ces dernières années, le pays a réussi à se redresser et à retrouver son niveau d'avant la crise dès 2021. Après avoir augmenté de 6,2 % en 2022, la croissance du PIB de la Croatie est restée robuste, selon les estimations, à 2,7 % l'année dernière. L'activité économique a été soutenue par la demande intérieure, la consommation privée bénéficiant de l'évolution favorable des salaires et du sentiment positif des consommateurs. La forte croissance des investissements a été soutenue par les fonds de l'UE. En 2024, le PIB réel devrait croître de 2,6 %, principalement sous l'effet d'une demande intérieure robuste et reflétant des effets de report substantiels des périodes précédentes (FMI). La croissance de l'investissement et de la consommation publique devrait ralentir mais rester forte, compte tenu de l'exécution en cours du plan de relance et de résilience et de l'amélioration attendue des conditions de financement.

La dette publique de la Croatie s'élevait à 63,8 % du PIB en 2023, contre 68,8 % un an plus tôt, et le ratio devrait encore diminuer cette année (61,8 %) et en 2025 (60,3 %). Au cours du premier semestre de l'année 23, la performance budgétaire s'est avérée solide en raison de l'augmentation des recettes fiscales indirectes due à une inflation élevée. Cependant, les dépenses ont augmenté dans la dernière partie de l'année en raison des coûts associés à l'indexation des pensions, au récent paquet de soutien et aux augmentations de salaires dans le secteur public. Le déficit budgétaire global a été estimé à 1,3 % du PIB par le FMI. Une croissance nominale plus faible et des ajustements de l'impôt sur le revenu des personnes physiques et des taux de cotisation sociale devraient entraîner une diminution des recettes budgétaires en 2024, ce qui se traduirait par un déficit projeté de 2,1 % du PIB (FMI). En 2023, l'inflation IPCH est tombée à 8,6 %, contre 10,7 % en 2022, l'inflation hors énergie et alimentation atteignant 8,8 %. Ces deux taux ont dépassé les taux respectifs de la zone euro de 5,4 % et 5 %. Le ralentissement de l'inflation de l'IPCH tout au long de 2023 a été principalement influencé par les baisses des prix de l'énergie et des denrées alimentaires transformées. Parallèlement, l'inflation des services a fait preuve d'une plus grande persistance. L'inflation devrait atteindre 4,2 % et 2,5 % en 2024 et 2025, respectivement, les prix de l'énergie et des denrées alimentaires non transformées devant être les principaux moteurs de la tendance à la baisse. L'inflation des services devrait quant à elle rester relativement stable.

Selon les estimations du FMI, le chômage est tombé à 6,3 % en 2023, contre 6,8 % un an plus tôt, et devrait suivre une tendance à la baisse en 2024 (5,9 %) et 2025 (5,6 %). Le secteur public devrait apporter un soutien substantiel à la croissance des salaires, en particulier grâce aux augmentations significatives (ponctuelles) attendues dans le cadre de la réforme de la fixation des salaires dans le secteur public. Bien que le revenu moyen des Croates soit encore inférieur à celui des Européens (avec un PIB par habitant estimé à 40 380 USD PPA en 2022 selon la Banque mondiale), la Croatie reste la deuxième économie la plus développée de la région des Balkans, après la Slovénie.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 70,5580,1986,3091,1896,38
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 6,22,72,62,72,9
PIB par habitant (USD) 18.30520.87622.52023.76925.050
Solde des finances publiques (en % du PIB) -0,5-1,3-2,1-1,3-0,9
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 68,863,861,860,358,5
Taux d'inflation (%) n/a8,64,22,52,2
Taux de chômage (% de la population active) 6,86,35,95,65,6
Balance des transactions courantes (milliards USD) -1,12-0,19-0,36-0,60-0,44
Balance des transactions courantes (en % du PIB) -1,6-0,2-0,4-0,7-0,5

Source : FMI - World Economic Outlook Database, October 2021

Les principaux secteurs économiques

Le secteur agricole ne représente que 3,1 % du PIB du pays et emploie 6 % de la population active (Banque mondiale, dernières données disponibles). La Croatie compte 1,5 million d'hectares de terres agricoles et plus de 1,9 million d'hectares de forêts (FAO). Le pays est autosuffisant en ce qui concerne la production de blé, de maïs, de betteraves à sucre, de fruits, de vin et d'huile d'olive ; toutefois, les importations de produits agricoles ont augmenté ces dernières années. Les exploitations agricoles sont généralement de petite taille (moins de 3 hectares dans la plupart des cas). Selon les chiffres préliminaires du Bureau national des statistiques (DZS), la valeur ajoutée nette du secteur agricole pour 2023 devrait s'élever à 1,8 milliard d'euros, soit une baisse de 2,3 % par rapport à l'année précédente. En ce qui concerne la valeur de la production agricole, les dernières projections indiquent une augmentation de 0,8 %, à 3,2 milliards d'euros.

Le secteur secondaire contribue à hauteur de 19,9 % au PIB et emploie 28 % de la population active. L'industrie croate est concentrée dans des activités concurrentielles : le textile, le bois, la sidérurgie, l'aluminium et l'industrie alimentaire. Avec plus d'un tiers du territoire couvert de forêts, l'industrie du bois est l'un des secteurs fondamentaux de l'économie. Le pays dispose de ressources minérales limitées. On estime que le secteur manufacturier contribue à hauteur de 12 % à la valeur ajoutée nationale. Les chiffres du Bureau national des statistiques (DZS) montrent que la production industrielle de la Croatie a baissé de 0,1 % en 2023, après avoir augmenté de 1,6 % l'année précédente.
Le secteur des services représente 60,9 % du PIB du pays et emploie 66 % de la main-d'œuvre. Le secteur du tourisme, en particulier, est l'un des segments clés de l'économie croate, représentant près d'un quart du PIB, de loin la part la plus importante de l'UE. Après avoir été durement touché par la crise économique consécutive à la pandémie de COVID-19, le secteur du tourisme s'est redressé en 2023, accueillant 20,6 millions de voyageurs qui ont effectué 108 millions de nuitées, soit 9 % et 3 % de plus qu'en 2022, égalant l'année record de 2019 (DZS). Cinq banques à capitaux étrangers contrôlent plus de 80 % du total des actifs et du bénéfice net du système bancaire du pays (S&P).

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 6,8 28,8 64,4
Valeur ajoutée (en % du PIB) 2,5 19,5 61,3
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 6,0 2,4 7,8

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles. En raison de l'arrondi, la somme des pourcentages peut être inférieure ou supérieure à 100%.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché.

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

 

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.}}

Note :
63,6/100
Rang mondial :
79
Rang régional :
38

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
5.69/10
Rang mondial :
59/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2020-2024

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.
 

Retour vers le haut

Les sources d'information économique générale

Les ministères
Ministère de l'Economie, du Travail et de l'Entrepreneuriat
Ministère des Finances
L'office de statistique
Bureau Croate de Statistiques
La banque centrale
Banque nationale croate
Les places boursières
Bourse de Zagreb
Les portails économiques
Centre d'information croate
 

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Avril 2024

Tous nos services import-export sur la version web
Mentions légales